Cas pratique de Crowdlending pour entreprises

 

PME experte en économie d’énergie, Proxichauff a financé son développement utilisant le crowdlending (prêt participatif) à trois reprises ces deux dernières années. Romain Debailleul, son jeune PDG de 24 ans, explique en détail les raisons de ce choix alternatif au crédit professionnel bancaire traditionnel.

« Ce qui était considéré comme un handicap aux yeux du banquier s’est révélé être un atout pour les particuliers »

Romain Debailleul, gérant de PME, explique pourquoi il a choisi de se lancer dans le crowdlending.

Quelle est l’activité de Proxichauff ?

J’ai créé Proxichauff il y a tout juste trois ans à Saint-Julien-Lès-Metz en Moselle. Nous sommes une PME de six salariés, spécialisée dans les économies d’énergie. Nous installons des chaudières à condensation, des pompes à chaleurs, nous proposons l’isolation des combles. L’originalité de l’entreprise repose sur l’installation participative pour réduire les coûts de la main d’œuvre. Si le client particulier présente certaines aptitudes, nous l’accompagnons dans l’installation de son système. Il peut réaliser des économies allant de 10 à 50% en fonction des systèmes. Proxichauff mobilise alors un seul technicien au lieu de deux. Notre entreprise affiche une belle croissance grâce au bouche à oreille.

Un fonctionnement adapté aux PME

Pourquoi faire appel au financement participatif pour financer votre croissance ?

Ce qui était considéré comme
un handicap aux yeux du banquier
s’est révélé être un atout pour les
particuliers qui ont bien apprécié
que je sois un jeune entrepreneur !
Tout d’abord nous avions besoin de fonds pour financer un centre de formation interne à l’entreprise. J’avais besoin d’acquérir du matériel audiovisuel et des enseignes de communication pour développer ma présence sur les foires et salons de l’Habitat. Le prêt bancaire professionnel n’est pas configuré pour ce genre d’investissement mais plutôt pour l’acquisition d’un véhicule ou de l’outillage. Les banques ont du mal à prêter surtout pour une entreprise dans le bâtiment, à fortiori quand le gérant est jeune. J’avais 22 ans et je me suis retrouvé confronté à un manque de crédibilité !  Mon banquier ne m’a pas pris au sérieux.

Comment avez-vous connu le crowdlending ?

A vrai dire je ne connaissais pas bien cet univers. Je me suis renseigné sur les moteurs de recherche et j’ai découvert la plateforme de financement participatif Lendopolis en janvier 2016. Ils ont été super réactifs ! La plate-forme m’a rappelé immédiatement et nous avons évoqué mon projet. J’ai fourni des pièces avec l’appui de mon expert-comptable. Mon dossier a été éligible. Je pensais lever 80 000 € en quinze jours. Quelle ne fut pas ma surprise de collecter ces fonds en 48 heures !  On peut parler d’un prêt professionnel rapide par excellence.

Le projet a bien plu aux particuliers et ce qui était considéré comme un handicap aux yeux du banquier s’est révélé être un atout pour les particuliers qui ont bien apprécié que je sois un jeune entrepreneur. Les gens m’encouragent sur le forum, c’est réellement enthousiasmant et je donne régulièrement des nouvelles à la communauté des prêteurs.

Quelques mois plus tard, en septembre, j’ai engagé un deuxième financement de 100 000€ pour la création d’une deuxième agence à Nancy. Nous avons pu ouvrir notre agence et deux personnes ont été recrutées.

Les conditions du crowdlending

Dirigeant de TPE/PME,
votre entreprise a plus
de 2 ans et génère
plus de 200k€ de CA ?

Testez votre éligibilité !

Quelle est la durée des prêts et leurs taux d’intérêt ?

Avec Lendopolis, j’ai obtenu un prêt sur 48 mois à un taux de 7%. Ce dernier varie en fonction de la note attribuée par la plate-forme. Certes, les taux sont élevés mais puisque les banques ne font pas leur boulot nous n’aurions jamais pu nous développer de cette façon sans le prêt participatif. Ce n’est pas tant ce que ça coûte qui m’importe mais davantage ce que ça rapporte à Proxichauff. Nous envisageons à présent de créer une franchise nationale d’ici deux ans.

Quel est le montant des commissions ?

Les frais de Lendopolis se sont élevés à 4000 € et déduits du prêt. Tous les mois, je rembourse les sommes à Lendopolis qui ensuite les reverse aux prêteurs.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui souhaitent réaliser une opération de crowdlending ?

Ficelez bien votre projet et ne perdez pas de temps avec les banques pour un prêt professionnel ! Entre le début d’une opération et la récolte des fonds seulement 15 jours se sont écoulés. C’est rapide, contrairement à un prêt bancaire classique où il faut attendre des semaines afin d’avoir une réponse.

Les analystes des plates-formes sont de plus en plus stricts quant à la sélection de votre dossier et je souhaite simplement qu’ils ne deviendront pas comme les banques. Cependant, je suis conscient qu’ils ont eux-mêmes des obligations vis-à-vis des emprunteurs.

Je recommande vraiment les plates-formes car elles prennent les chefs d’entreprises au sérieux et elles soutiennent le développement économique. Et puis quand le banquier fait la grimace, la plate-forme de préteurs vous stimule, vous donne de l’enthousiasme et l’envie d’aller à fond. Je me refuse d’échouer rien que pour ne pas les décevoir.

 

Suivez le conseil des autres professionnels

Aujourd’hui les professionnels ont accès des outils très efficaces pour collaborer et partager leurs expériences. Les retours d’expériences sont aujourd’hui nombreux et ils font gagner un temps précieux lors d’une recherche de financement.

Fin-Track propose un classement des solutions de financement basé sur l’avis de véritables professionnels et constitue un très bon point de départ dans la recherche de financement. Pour le découvrir, suivez le lien ci-dessous.

 

Découvrir le classement

 

Derniers avis de professionnels sur Lendopolis

Article utile ?

Partager :

Thomas Julia

A propos de l'auteur,

Thomas vous apporte son expertise en relations publiques et marketing digital, acquise lors des dix dernières années à Bruxelles, Paris et Barcelone. Toujours à l'écoute de vos besoins pour y répondre de manière la plus efficace possible.

Commentaires :

Comments

  1. Il est étonnant de publier un tel article en janvier 2018 alors que déjà à cette époque Proxichauff ne remboursait plus ses divers emprunts sur les plateformes de Crowdlending.

    1. Bonjour Emmanuel, merci pour votre commentaire qui nous a beaucoup intéressé.

      Tout d’abord je voudrais répondre à votre question en précisant que ce qui a motivé l’écriture de cet article – et ce que nous faisons régulièrement sur ce blog – c’est de faire témoigner un professionnel sur son rapport aux nouveaux services financiers, tels que le crowdlending : en quoi cela change son rapport aux circuits traditionnels et son expérience d’emprunteur.
      Dans ce cadre nous publions régulièrement des témoignages d’entrepreneurs, indépendamment de la tenue de leur dossier sur lequels nous n’intervenons pas. Notre rôle est plutôt de proposer des outils de discussion et de partage d’expériences pour les professionnels.

      Ce qui nous amène tout naturellement au problème de fond soulevé par votre question : dans cet article nous n’avons pu faire figurer que le témoignage d’un emprunteur. Nous sommes donc ravis de pouvoir recueillir le vôtre en complément, car il illustre bien le point de vue des prêteurs.

      Il est important en effet de souligner que Crowdlending, s’il affiche des rendements de placement très intéressants, peut parfois contenir certains risques pour les personnes physiques ou morales qui prêtent les sommes concernées.

      Dans tous les cas, nous rappelons à tous les prêteurs que chaque plateforme doit publier les taux de défaut des projets qu’elle finance. Cela se trouve en général en tout petit en bas du site dans la partie « statistique » 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en relation :