Le risque de change c’est l’incertitude sur la variation de change entre deux monnaies. Toute entreprise réalisant des opérations à l’international est confrontée au risque de change : exportations, importations, échanges intra-groupe, croissance externe, prises de participation dans des sociétés étrangères … Voici tout ce que vous devez savoir sur le risque de change : qu’est-ce que c’est, quel peut-être l’impact sur les entreprises, mais surtout comment construire sa stratégie de couverture de change et quels sont les outils à la disposition du décideur pour y faire face.

Qu’est-ce que le risque de change ?

Comme expliqué plus haut, on peut le définir par l’incertitude sur la variation du taux de change entre deux monnaies. Le risque de change dépend beaucoup des paires de devises qui vont être utilisées (les deux monnaies utilisées pour la transaction). Le risque de volatilité est faible si elles sont constituées de devises “dominantes”, c’est-à-dire fréquemment échangées et sur des volumes importants. Comme c’est le cas du Dollar (USD), présent dans 88% des transactions en avril 2016, ainsi que l’Euro (EUR), le Yen (JPY), la Livre sterling (GBP) ou encore le Franc Suisse (CHF). À l’inverse, la volatilité est généralement forte pour des paires de devises constituées d’au moins une devise “exotique”, c’est-à-dire une monnaie peu échangée ou sur des volumes plus faibles.

Risque de change pour les entreprises

La volatilité des paires de devises évolue aussi en fonction du jour et de l’horaire. Si on analyse la paire de devises EUR/USD sur les 52 semaines antérieures au 28/06, on observe que le jeudi est le jour où la volatilité est la plus importante.

Volatilité des devises pour les entreprises

Concernant l’horaire, on observe que, tout jour confondu et sur la même période d’analyse, la volatilité a été plus élevée entre 7h et 8h et entre 13h et 15h.

Volatilité horaire : risque de change pour les entreprises

Les marges commerciales, la compétitivité et le budget prévisionnel peuvent donc être sensiblement affectés par les variations des taux de change. Mais comment s’échangent les devises ? Qu’est ce que le marché des changes ?

Comment fonctionne le marché des changes ?

Également appelé Forex, le marché des changes est le lieu de rencontre entre l’offre et la demande de devises. C’est le deuxième marché financier en volume, juste après celui des taux d’intérêt. Marché de gré à gré, le Forex est décentralisé et fonctionne 24h sur 24. Il n’y a pas d’autorité régulatrice et les cours de change sont simplement tributaires de l’offre et de la demande.

Couverture du risque de change pour les entreprises

Un marché instable et sujet à la spéculation

Les taux de change sont influencés par une multitude de facteurs, souvent macroéconomiques et pour certains consultables au sein d’un calendrier économique. Dans le cas de l’USD, on trouve ainsi des données telles que le taux d’intérêt adopté par la FED, le Produit intérieur Brut annualisé ou encore le chiffre de l’emploi non agricole (Nonfarm Payroll). La plupart des ces données étant difficiles à anticiper, les cours sont naturellement erratiques. Cette instabilité est d’autant plus forte que les activités spéculatives représentent ¾ des échanges réalisés sur ce marché ! Par conséquent, il n’est pas rare d’assister à des variations relativement importantes et dans un laps de temps très court.

Quel risque pour les entreprises ?

Le risque de change de devises peut devenir pluriel  pour toute entreprise ayant des activités à l’international. Et ce quelle que soit la nature de leurs opérations. Les principaux sont :

1) Un premier risque est lié à la transaction. Le cours de change peut en effet évoluer entre la date de signature d’un contrat et celle du paiement. Si vous êtes importateur en USD, la baisse du cours EUR/USD peut ainsi peser sur les coûts de vos achats. Si vous êtes exportateur en USD, une hausse du cours EUR/USD peut réduire les bénéfices générés par vos ventes. Dans les deux cas un cours défavorable peut donc menacer la rentabilité de votre opération.

2) Un second risque est lié à votre compétitivité. Il n’est pas rare que certaines entreprises appartenant à un même secteur aient des fournisseurs en commun. Or, selon l’évolution des taux de change et la couverture du risque de change adoptée par chacun, les prix payés à un même fournisseur peuvent varier considérablement ! Avec ce que cela implique en termes de compétitivité prix.

3) Un troisième risque est lié à la fiabilité du budget prévisionnel. En effet, comment définir un chiffre d’affaires prévisionnel quand les bénéfices de vos ventes à l’étranger dépendent fortement des taux de change ? Comment prévoir des budgets et allouer du cash à une activité lorsque l’incertitude règne ?

Il est donc primordial pour une entreprise exposée de construire une stratégie de couverture du risque de change. Comment faire ? Quels sont les outils disponibles ? On vous explique tout.

Pour accéder à la suite de l’article et pour savoir « Comment construire sa stratégie de couverture de change ? » et « Quelles solutions face au risque de change ?« , devenez membre gratuitement de la communauté des décideurs financiers (inscription avec votre adresse email ou votre compte LinkedIn).

J’accède à l’article complet 

Article utile ?

Partager :

Romain Amido

A propos de l'auteur,

Romain vous apporte son expertise sur les solutions financières et les prestataires disponibles grâce à son expérience et ses contacts acquis ces 6 dernières années sur les marchés financiers à Londres. Il est toujours à l’écoute de vos problématiques et vous apportera une réponse quoi qu’il en soit.

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en relation :

  • Change de devises pour PME : comment s’y prendre?Change de devises pour PME : comment s’y prendre? -22.7 milliards d’euros : La balance commerciale est déficitaire en France ! Depuis 2006 notre économie importe plus qu'elle n'exporte. La majeure partie de ces échanges s’opère avec nos […]
  • Compte Pro : Comparatif des meilleures offresCompte Pro : Comparatif des meilleures offres Néo-banque, Banque en ligne, Banque de réseau...? Un compte pro est obligatoire lors de toute création de société ou d'association. Vous avez déjà une activité ? Il peut aussi être […]
  • PME : comment lutter contre les retards de paiement?PME : comment lutter contre les retards de paiement? L'affacturage et les PME, une histoire appelée à durer. Comme le souligne le rapport annuel de l’Observatoire des délais de paiement, la réduction des retards de paiement est un enjeu […]