Optimiser sa trésorerie n’est pas l’apanage des grands groupes ou des ETI (entreprises de taille intermédiaire).  Toute entreprise peut optimiser sa trésorerie en étant plus attentive aux délais de règlements clients (DSO) et de paiements fournisseurs (DPO). Mais encore faut-il être au courant des outils disponibles…. Nous avons rencontré Alexandre Barthelemy, co-fondateur d’une startup créée en 2011 et spécialisée dans la data analysis. Une forte croissance ne l’a pas empêché de rencontrer des décalages de trésorerie, surtout liés aux retards de paiement de ses clients. Il nous explique pourquoi il s’est tourné vers l’affacturage.

PLOMBÉE PAR LES DÉLAIS DE PAIEMENT

“J’ai par exemple un client qui ne répond à mes mails de facturation que si je mets “urgent” dans l’objet.”

Bonjour Alexandre. Quelles sont les contraintes d’une entreprise du numérique, en forte croissance comme la vôtre, dans la gestion au quotidien ?

J’en ai de nombreuses, mais c’est notamment d’être payé par les clients. En temps et en heure. Surtout que nous travaillons avec de grands comptes. Plus le payeur est gros, plus il y a de procédures de suivi et de validation. Et donc des retards de paiement. Le dossier peut rester bloqué sur le bureau d’un décideur.

Et c’est pourquoi vous avez opté pour l’affacturage ?

Nous sommes une petite société et n’avons pas forcément le temps de payer quelqu’un. Ou de prendre de la ressource – au sens global – pour relancer les clients, les appeler, envoyer des mails … J’ai un client qui ne répond à mes mails de facturation que si je mets “urgent” dans l’objet. Chez un autre le process est extrêmement lourd. J’envoie d’abord la facture à une personne qui, quand elle a le temps, la saisit dans un logiciel. Ce logiciel génère un mail à quelqu’un qui doit valider. Ensuite, je reçois un bon de commande. Je reprends alors ma facture et y note le numéro du bon de commande. Enfin, je transmets tout à un prestataire externe en Espagne qui travaille pour mon client. Et les délais de paiement sont de 45 jours après réception.

OPTIMISER SA TRÉSORERIE AVEC L’AFFACTURAGE

“Avoir quelqu’un qui s’occupe de recouvrer et qui en plus peut avancer la trésorerie … c’est quand même appréciable.”

Aviez-vous envisagé d’autres solutions que le factoring ?

J’avais d’abord essayé de travailler avec des sociétés de recouvrement de créances. Et entre temps une relation m’a présenté Factofrance. Avoir quelqu’un qui s’occupe de recouvrer et qui en plus peut avancer la trésorerie … c’est quand même appréciable.

Qu’est-ce qui vous a fait choisir Factofrance ?

J’ai dû beaucoup chercher car j’ai une problématique spécifique : mes prestations sont à échoir et non à terme échu. C’est-à-dire que je demande à mes clients de payer avant de recevoir la prestation. J’avais consulté quelques sociétés d’affacturage mais la plupart refusent de faire facturer des prestations à échoir. Ce qui n’était pas le cas de Factofrance.

Combien de temps a demandé le montage du dossier d’affacturage ?

Entre 3 semaines et 1 mois, le temps de rencontrer les gens. Après un premier rendez-vous le dossier d’affacturage doit passer en commission pour être étudié. Il faut ensuite qu’ils procèdent à l’ouverture du compte et que l’on signe le contrat.

L’AFFACTURAGE, UNE SOLUTION À RECONSIDÉRER

“Et en vérité, lorsque vous travaillez avec une grosse entreprise, tout ce qu’ils veulent c’est que la prestation soit délivrée. Peu importe à qui ils payent. »

Comment expliquez-vous que, malgré les nombreuses faillites liées aux retards de paiement, peu d’entreprises ont recours au factoring ?

Je pense qu’il y a assez peu de personnes qui connaissent. Et aussi que ça apparaît assez négatif. Dans la mesure où vous envoyez votre facture à un client en disant : “merci de ne pas payer ma facture sur mon compte en banque mais au factor X, sur le compte X”. Cela n’envoie pas un bon signal, surtout pour des PME. Parce que cela veut dire que vous avez des problèmes de trésorerie, que votre situation est fragile. Du moins c’est ce que je pensais.

Votre perception de l’affacturage a donc changé ?

Et bien, au début je n’ai pas vraiment eu le choix. Aujourd’hui, je m’aperçois que ça va bien. J’ai travaillé avec de très grosses boîtes de conseil en numérique qui passaient aussi par un factor. J’ai des amis consultants en numérique qui le font aussi. Je me suis dit que je n’étais pas le seul, que ça se passe pas trop mal. Et en vérité, lorsque vous travaillez avec une grosse entreprise, tout ce qu’ils veulent c’est que la prestation soit délivrée. Peu importe à qui ils payent.

Découvrez le classement des solutions d’affacturage sur Fin-Track. Lisez les avis, faites le bon choix pour votre entreprise!

Accéder au classement des solutions d’affacturage

 

 

 

Article utile ?

Partager :

Antoine Lefrancq

A propos de l'auteur,

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en relation :